MOVIEHOLE.NET (AUSTRALIE) - 18 AVRIL 2006
Interview exclusive à propos de Mission : Impossible 3

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais son visage certainement. Vous l’avez vue dans plusieurs grands films, dont l’Affaire Josey Aimes, Mr & Mrs Smith, et le film de l’année dernière frais comme la glace Kiss Kiss Bang Bang. Grâce au troisième volet de la franchise Mission : Impossible, tout est sur le point de changer. Clint Morris rencontre Michelle Monaghan, la star courageuse et pleine de bonne humeur de M:I3.


Comment passez-vous le temps en Australie ?
Super bien ! Nous allons au football le week-end. Mon mari est de Melbourne et, bien que je voulais aller à un match depuis très longtemps, il n’est pas un très grand fan de foot. Je lui ai dit qu’il devait m’accompagner ou bien ce serait juste moi et la VB (Victoria Bitter, une bière typiquement australienne, ndlr). Personne ne voulait ça ! (Rires.)

Wow. Vous êtes connaisseuse en bière australienne !
Oh que oui ! Rien n’est meilleur qu’une VB, mec !

Autre chose que vous aimez de l’Australie, à part la VB ?
C’est génial. J’adore l’Australie. C’est bon d’être de retour. J’étais partie plusieurs fois durant les six derniers mois, alors c’est un peu comme rentrer chez soi. Nous voyons nos parents, nos amis. C’est un rythme de vie plus lent ici… Et j’adore la nourriture aussi ! C’est si bon ici ! Les australiens préparent leurs repas avec amour. Tout est vraiment frais. Nous sommes dans un restaurant le midi et ensuite, nous commençons à parler du prochain endroit où nous voudrions aller pour manger au diner. Nous mangeons un repas et nous parlons déjà du prochain !

Comment faites-vous pour supporter ces exténuants voyages en avion ? En fixant le petit moniteur qui vous indique à quelle distance vous êtes de votre destination ?
Ce n’est pas le moniteur le pire ! Tu gardes juste un œil dessus ! Tu es un peu comme ça : que se passe-t-il ?! 574000 kms à parcourir ! Ca n’avance pas ! Cela dit, c’est un bon moment pour rattraper ton retard en films.

Avez-vous déjà vu un de vos films pendant un vol ?
Oui, j’en ai fait l’expérience récemment. Il y a environ trois semaines, j’étais sur un vol New York-Los Angeles et il y avait trois hommes, chacun avec son propre lecteur DVD, qui regardaient L’Affaire Josey Aimes – comme si ce n’était déjà pas assez amusant en soi ! (Rires.) Ils ne m’ont pas reconnue, mais je pouvais voir toutes leurs TV et ainsi toutes mes scènes simultanément. Une expérience vraiment bizarre !

Actuellement, je n’ai vu que 8 minutes de Mission : Impossible 3, alors…
C’est un film de dix minutes seulement, vous ne le saviez pas ? (Rires.)

Bien, qui diable êtes-vous dans ce film et que diable faites-vous dedans ? (Rires.)
Le nom de mon personnage est Julia, elle est la fiancée d’Ethan Hunt, joué par Tom Cruise. Par inadvertance, elle devient la cause du film, et se retrouve propulsée dans la mission.

Ok, alors dites-nous quelque chose qu’on ne sait pas !
Elle ne sait rien du vrai travail d’Ethan, elle croit qu’il travaille sur des modèles de trafic routiers ! Ce qui est super avec ce film, c’est qu’il examine vraiment la vie privée d’Ethan Hunt, ce que les autres films n’avaient pas fait avant.

Cela ressemble à ce que J.J. Abrams avait écrit de similaire pour Alias ?
Exactement. Comme Alias et Lost, tout est vraiment conduit par les personnages, et vous êtes ainsi investis en eux. Admettez-le, à moins que vous vous en souciez, vous ne faites pas vraiment attention à toutes ces explosions et à tous ses effets spéciaux, pas vrai ?

Est-ce que je dois comprendre que votre personnage à quelque chose d’une demoiselle en détresse ?
Hum… Il y a un point dans lequel elle est menacée, oui, mais voilà, J.J. Abrams aime les personnages de femmes fortes. Alors je ne suis pas entièrement la demoiselle en détresse, non. En tant que femme dans Hollywood, vous ne voulez pas toujours être cette demoiselle en détresse ou cette victime et, heureusement, il écrit des personnages de femmes vraiment fortes et indépendantes.

Un peu le même genre de personnage que vous jouiez dans Kiss Kiss, Bang Bang alors ?
Oui, j’ai vraiment adoré ce personnage qu’a écrit Shane Black, elle était futée, drôle, insolente et vulnérable. Et elle a eu de l’action ! Ma première fois hors de la porte, j'ai dû explorer toutes ces personnalités et caractéristiques - et tellement souvent dans Hollywood, un tel rôle serait unidimensionnel. Et je veux ainsi saisir l’occasion pour remercier les australiens d’être allés voir le film. Je pense que vous avez été plus nombreux à le voir que les américains. J’ai remarqué qu’il était même en DVD ici alors que ce ne sera pas avant le 13 juin aux Etats-Unis. Je suis disposée à croire qu’il ne sortira peut-être même pas là-bas. (Rires.) Il a été tellement bien accueilli ici. Cela signifie beaucoup pour moi parce que ça a été ma meilleure expérience sur un film et je chérirais toujours tout à propos de ce film.

Quel genre de films aimez-vous regarder ? Un DVD préféré, peut-être ?
Mon film préféré ? Hum… Potins de femmes (Steel Magnolias, 1989) ! J’adore ce film ! J’adore toutes les actrices qui sont dedans ! C’est un film de nanas pour moi ! Je l’adore, tout simplement ! Shirley MacLaine est comme mon idole, et j’adore Sally Field, Olympia Dukakis, Julia Roberts… Je suis une vraie niaise pour ce film ! Je l’adore, je le regarde tout le temps !

Soudainement, vous ne paraissez plus comme cette « fille forte » ! (Rires.) Aviez-vous vu les séries de J.J. ?
Je n’ai pas vu Lost, mais je regardais Alias. Je ne sais pas ce que je faisais [lors de la diffusion du premier épisode] mais les gens disaient que, si tu rates un épisode, tu serais, ah, Lost ! Je n’ai donc pas pu regarder. Mais j’ai demandé à J.J. de m’envoyer les DVDs !

Je comprend que J.J. Abrams vous ai prise dans M:I3, parce qu’il a vu les cassettes de votre audition pour Constantine. Mais, n’avez-vous pas été coupée dans ce film ?
Si ! Ironique, hein ? Mais oui, il a vu mon audition et m’a appelé pour me demander une rencontre. Il voulait m’auditionner avec Tom.

Cela devait être intimidant.
Oui. J’ai rencontré Tom sur le tournage de La Guerre des Mondes. J’ai non seulement rencontré Tom, mais aussi Steven Spielberg ! Je me disais : mais qu’est-ce que je fais ici ?!

Mais vous avez évidemment impressionné !
Oui. Il y a un an, ce dimanche de Pâques, on m’a dit que j’avais le rôle. Je commençais à pleurer. J.J. demandait : quoi ? Il y a un problème d’emploi du temps ? Je lui ai dit : non, j’ai juste eu le rôle ! Il m’a alors répondu : ne pleure pas à cause ça, mon Dieu ! (Rires.)

Vôtre scène coupée dans Constantine, qui est sur le DVD, est géniale !
Oui. Nous avons refait pas mal de prises en essayant que tout fonctionne bien, mais Francis [Lawrence, le réalisateur du film, ndlr] savait que nous ne pourrions les intégrer au film. D’un autre côté, si j’avais été coupée à cause de ma performance, j’aurais été dévastée et je ne serais même pas capable de m’asseoir et de parler de ça avec vous en ce moment.

Vous avez été également coupée de Syriana ?
Vous êtes au courant de tout ! Oui, c’est vrai. Il y avait beaucoup d’histoires dans ce film et je savais qu’ils n’allaient pas couper celle de Matt Damon ou de George Clooney… Je me disais : ok, ici aussi je m’en vais ! (Rires.) Mais George et Steven [Soderbergh, le producteur] m’ont écrit une lettre sympa en disant qu’ils feraient passer mon nom autour d’eux. Puisque j’avais déjà été payée pour ce film, ce qu’ils disaient était : ne rapporte pas le chèque ! (Rires.)

Dites-leur qu’ils vous doivent un rôle dans Ocean’s Thirteen, maintenant ! Ils commencent à tourner en juillet !
Exactement… Steven disait : Ne t’inquiète pas, nous ferons passer ton nom à Hollywood. Et il l’a fait, en fait. C’était sympa de sa part.

Ayant travaillé aussi étroitement avec Tom Cuise, nous pensons que vous êtes la meilleure personne pour vous demander : comment est-il réellement ? Un sombre crétin comme nous le fait croire Scary Movie 4 ?
J’avais déjà ma propre idée de ce à quoi pourrait ressembler Tom. Je pensais qu’il ne me parlerait probablement pas beaucoup et qu’il passerait tout son temps dans sa loge. Je ne pouvais pas avoir autant tord ! J’ai presque voulu l’appeler par un autre nom, comme Harry, par exemple. (Rires) Parce que c’était comme s’il y avait Tom Cruise, l’entité et puis cet autre mec. Je lui ai dit : mais tu n’es pas Tom Cruise ! Tom Cruise, c’est ça ! Il est l’acteur le plus travailleur que je connaisse… Oh, je suis si embarrassée, c’est en fait ce que j’ai voulu dire sur Rove [un talk show australien] la nuit dernière et, à la place, j’ai dit : il est l’acteur le plus dur avec qui j’ai jamais travaillé !

Si cela avait été pour un magazine porno, ça aurait pu être une grande citation !
Oui ! Exactement, ce serait parfait… Mais oui, c’est vraiment bon d’être autour de lui parce qu’il est si bon avec le casting et les membres de l’équipe.

Votre prochain film marque le début de Ben Affleck en tant que réalisateur. Est-ce quelque chose de bien ?
Oui. Ca s’appelle Gone, Baby, Gone, dirigé par Ben et basé sur un livre de Dennis Lehane. Ca va se passer à Boston et Casey Affleck et Ed Harris seront dans le film. Je joue un détective privé… dans le genre détective privé à bas prix et quelque chose de vraiment sérieux arrive dans Boston Sud. Il y a quatre livres dans cette série, je crois. Mais je ne sais pas à quel moment vient Gone, Baby, Gone dans la série. Je les ai tous mais je ne sais pas si c’est le premier ou le deuxième.

Avez-vous déjà signé pour des suites potentielles, alors ?
Non, il n’y a rien de ça. Si ça ne marche pas, alors non, je n’ai aucun problème avec ça… Mais si ça marche vraiment bien, qui sait ?

M:I3 semble un peu plus humain que les autres films de la série ? Est-ce que c’est vrai ?
Oui. Je ne crois pas que vous saviez autre chose d’Ethan Hunt à part que ses parents avaient été tués. Ce qui est attirant dans ce film est que vous vous inquiétez pour lui. J.J. était étonnant… Vous a-t-il dit qu’il est arrivé sans budget et sans programme ? J’ai juste pensé qu’il était formidable !

Alors dites-nous en plus sur votre personnage dans M:I3 ?
Bien… hum… En fait, ils m’ont aussi coupé de ce film ! (Rires.)


Interview réalisée le 18 avril 2006 par Clint Morris, pour Moviehole.net.
Traduction par Anarya pour Sublime-Michelle.net.


menu
index
année 2012
année 2011
année 2010
année 2009
année 2008
année 2007
année 2006
année 2005


retour sur...